MES CONSEILS

Le Waff Max, le top pour la récupération

Repris de Fabrice Gautier - Ostéopathe de joueurs NBA 25/08/2018
Le Waff Max, c’est une utilisation particulière dans le cadre de mon travail avec Rudy. Je l’utilise pour la récupération et la relaxation. Si l’échauffement avec le Waff Mini est obligatoire pour ses chevilles et mettre en action ses muscles, la récupération fait partie intégrante de sa performance. Waff révolutionne la préparation physique et réintroduit aussi le plaisir. Le Waff est une forme de continuité de l’athlète. Le contrôle de l’équilibre, de la posture, du mouvement, de la force, du rétablissement. Il vous permet de découvrir ou re-découvir vos sensations. Avec Rudy c’est devenu essentiel et le bénéfice est énorme.

RETROUVE CE PRODUIT DANS MON SHOP

Waff Max Elite
Waff Max Elite
Marque : Waff
395.00 €
MEET UP icon 395
POINTS

Le mental peut différencier les bons des grands joueurs

Repris de Stephen Brun - CONSULTANT BASKETBALL 25/08/2018
J’ai eu un coach mental à Nancy, un psychologue du sport, car j’avais tendance à sortir de mes gonds rapidement. J’ai travaillé là-dessus. C’est très tendance aujourd’hui pour gérer la pression, pour anticiper certains événements, pour contenir une frustration. On parle, on échange on fait des exercices de respiration. Tous les grands champions d’aujourd’hui ont un coach mental. On peut même travailler sur des vidéos, pour repérer et analyser les attitudes d’un joueur sur un match. Le yoga et la sophrologie sont à la mode aussi. Le mental, c’est ce qui différencie les grands champions des autres. Les superstars NBA arrivent à gérer les grands événements. La veille ou l’avant-veille d’un match 7 des finales, la superstar va gérer. Les autres prennent la pression. Avoir un mental solide permet d’être prêt au bon moment.

Croire en soi !

Par Rudy Gobert 25/08/2018
Le conseil que je donnerais à un jeune basketteur qui veut faire carrière dans le basket? Je pense que l’aspect primordial est de croire en soi… La route vers le succès est pleine d’embûches mais si on est persuadé d’avoir les qualités pour y arriver et qu’on est prêt à effectuer tous les sacrifices nécessaires, aucun obstacle n’est infranchissable. Cela peut prendre le temps qu’il faut mais, tôt ou tard, les efforts finissent par payer. Paradoxalement, je pense que le fait d’avoir été élevé principalement par ma mère m’a beaucoup aidé. Je l’ai vu se sacrifier et se démener pour moi au quotidien. Elle a été une véritable source d’inspiration ! Tout n’a pas été facile dans ma carrière mais cela ne m’a pas empêché de croire en moi quand peu de gens le faisaient. Cela reste ma ligne de conduite jusqu’à aujourd’hui. L’envie de gagner et d’être le meilleur est quelque chose qui a toujours été enfoui en moi, depuis le plus jeune âge. Je ne peux pas vraiment l’expliquer... A tous mes jeunes amis basketteurs et autres passionnés de sport, je vous encourage à toujours croire en vous. Peu importe ce que les gens disent… Ne songez jamais à abandonner !

A chacun sa routine

Repris de Stephen Brun - CONSULTANT BASKETBALL 25/08/2018
L'échauffement avant un entrainement et l’échauffement avant un match sont différents. Si un échauffement peut varier avant un entrainement, il reste le même avant un match. Chacun a sa routine avant le briefing du coach. Certains restent sur le côté et s’échauffent avec des élastiques, d’autres shootent. Ensuite, au retour du vestiaire, place à l’entrainement collectif, avec une séance de stretching dirigée par le capitaine. Puis le préparateur physique dirige les courses et les shoots. J’avais une routine pour les étirements : d’abord debout pour étirer les ischio-jambiers, les quadriceps et les mollets. Pour le dos, du gainage mais pas longtemps puis des étirements en position assise. Personnellement j’ai toujours été très superstitieux. 1h avant le match, je devais mettre deux shoots à 45 degrés. Si je ne marquais pas du premier coup, je me disais que j’allais faire un mauvais match.

Contre la montre pendant les playoffs

Repris de Fabrice Gautier - Ostéopathe de joueurs NBA 25/08/2018
Quand Rudy s'est blessé après 18 secondes de jeu dans le Game 1 contre les Clippers, j'ai pu intervenir immédiatement après la fin du match à Los Angeles, car, coup de chance dans son malheur, c'est là qu'il jouait et c'est là que je vis ! Ensuite cela fait maintenant plus d'un an et demi que je travaille avec Rudy et que nous utilisons le Waff. Ça a clairement contribué en plus d'autres facteurs - préparation, échauffement et alimentation...- à ce qu'il se blesse sans doute moins gravement et qu'il récupère plus vite. Pour qu'il se remette rapidement, on a beaucoup travaillé avec le Waff Mini sous chaque pied et le Medium en renforcement.

La proprioception, essentielle pour les basketteurs

Repris de Fabrice Gautier - Ostéopathe de joueurs NBA 25/08/2018
Pour faire très simple, la proprioception c’est la capacité qu’a tout ton corps à s'équilibrer et s’organiser dans l’espace lors de mouvements ou déséquilibres et ainsi éviter la chute. Plusieurs exercices et équipements permettent de travailler sur la proprioception. Personnellement je travaille beaucoup avec les coussins Waff, notamment avec Rudy. Avec le Waff Mini, on travaille l’équilibre, le gainage, le cardio. Rudy travaille aussi son shoot avec. Avec un seul pied sur le mini, il travaille sa montée vers le panier en gardant appui sur le Waff. En fait, en utilisant le Waff on ouvre toutes les autoroutes nerveuses qui montent au cerveau. La conscience est alors en éveil, le système nerveux central est complètement attentif à tout ce qu’il va se passer. Donc, il y a clairement moins de risque de blessure. Sur le Waff Medium, les deux pieds sont en instabilité. Cela permet d’avoir plus de portance. On travaille aussi à 4 pattes. Deux mains par terre, les genoux aussi. Tu lèves un bras et le genou opposé. Je l’utilise aussi sur le travail de rebond face au joueur. Pour le pousser ou lui donner un appui sans lui filer un coup de coude. On peut aussi travailler son shoot avec. Le joueur se place sur la ligne des lancers-francs, ses deux pieds sur le Waff medium et il doit s’équilibrer et shooter sans tomber.

S'echauffer en fonction de sa condition physique

Repris de Stéphane Beaurain - Directeur technique du Rudy Gobert Summer Camp 25/08/2018
L’échauffement est essentiel pour éviter les blessures lorsqu’on monte en régime. Chaque sportif a un rituel. Il dépend des fragilités (chevilles, poignets). Mais il existe une base : des étirements, des rotations articulaires que chacun peut faire avant un entrainement ou un match. Idéalement, il faut consacrer 30 minutes à un échauffement avant un match et 20 minutes avant un entrainement. Si comme Rudy, on a une cheville fragile, il faut travailler avec des coussins gonflables (type Waff) ou un plateau de Freeman (disque posé sur une demie sphère) pour favoriser certains mouvements circulaires notamment. Cela permet aussi de redonner de la souplesse à la cheville et de se remuscler. Après une blessure, je conseille de courir sur des terrains pas spécialement plats pour se renforcer.

Moins de ballon en intersaison

Repris de Stephen Brun - CONSULTANT BASKETBALL 25/08/2018
Lors de mes dix premières années pro, je n’ai fait que du basket pendant l'intersaison. Des shoots, des tournois 3X3... Mais les années qui ont suivi, j’avais peur de saturer du ballon, alors j’ai essayé de trouver d'autres sports pour rester en forme. Je me suis mis au tennis. Je m’entretenais physiquement mais sans ballon. De l’athlétisme, de la course. Beaucoup de fractionné par exemple : 30 secondes de sprint, 30 secondes de récupération. Un exercice qui se rapproche du rythme d’un match finalement. Je me suis sevré de ballon pour avoir le plaisir de le retrouver en septembre. Le basketteur « moderne » ne fait plus de footing… ça n’apporte pas grand-chose sur le terrain. On peut en faire principalement au moment de la reprise pour se remettre en forme, mais tout doux.

Faire le vide avant le match

Par Rudy Gobert 25/08/2018
J’aime bien écouter de la musique avant un match pour entrer dans ma bulle. Une cinquantaine de minutes avant la rencontre je commence ma routine d’avant match durant laquelle je mets mon corps en marche. C’est à ce moment-là que je commence réellement à rentrer dans la rencontre et à me concentrer sur le travail que j’ai à faire.

L'alimentation, une clé de performance

Par Rudy Gobert 25/08/2018
Je vous présente ma cuisinière Tiffany qui prend soin de moi depuis 3 ans maintenant. Beaucoup de joueurs ont un cuisinier, c'est primordial d'avoir des repas adaptés à l'intensité de la saison NBA. Quand je suis rentré en centre de formation à Cholet, on m’a très vite expliqué l’intérêt de faire attention à ce que je mange. Evitez les glucides, les graisses et même l’eau gazeuse. Quand tu as certains objectifs, surtout quand tu rêves de devenir pro, tu dois faire des sacrifices. Ma mère m’a de toute façon toujours poussé à manger équilibré. Depuis que je suis arrivé aux États Unis après la draft, ma vie a changé évidemment. Généralement, je prends le petit déjeuner avec toute l’équipe au centre d’entrainement, c’est toujours un bon moment. Du point de vue nutrition, on est très bien encadré et suivi par le Jazz. Tiffany fait très attention sur les quantités et le choix de mes aliments. Beaucoup de féculents et de viande blanche (même si, comme là, on se lâche parfois sur un T-bone!), une entrée et un dessert avec le moins de sucre possible. Perso je mange beaucoup de fruits à tous les repas.

Chaussures "le game changer"

Par Rudy Gobert 25/08/2018
Le poste de pivot c’est particulier. Quand tu joues à l’intérieur, tu sautes, tu contres, tu défends, c’est important d’avoir les chaussures qui offre la liberté et la sécurité de faire tout ça. J’ai toujours considéré que le confort c’était la chose la plus importante quand tu mesures 2m16 et que tu pèses 113 kg. Depuis que j'ai signé avec Nike, j'ai accès aux meilleures chaussures sur le  marché, ils innovent tout le temps, ça c'est cool. J'ai joué avec plusieurs modèles depuis mon arrivée au Jazz  mais cette saison je m'entraîne et je joue avec la Audacity 2016. Elles sont confortables. La bulle d'air absorbe beaucoup de chocs et dans la raquette ça m'aide. La tige haute c'est rassurant pour mes chevilles, surtout pour me protéger au rebond. Je sais que petit, en centre de formation, c'était toujours compliqué de trouver des chaussures à ma taille mais, avec le temps, je me rends compte que protéger ses pieds c'est essentiel surtout pour continuer à progresser et rester performant . On peut pas tous porter des Jordan sur le parquet, perso moi c'est pour aller à entrainement et sortir.

Don't skip leg day

Par Rudy Gobert 25/08/2018
Une des clés concernant mon entrainement est de faire un focus sur la partie inférieur de mon corps, pour les matchs à domicile comme à l’extérieur. J’utilise des mini bandes autour de mes genoux qui me permettent de commencer par échauffer les muscles de mes cuisses avant de solliciter tout le bas du corps puis de passer à l’entrainement sur le terrain. Avoir une bonne stabilité au niveau de la cheville est également un point essentiel qui influence mes programmes d’entrainement. Pour bien travailler sur cette stabilité, j’utilise les Waff sans chaussure durant l’échauffement et impérativement avant toute activité basketball.